Women on the March Until We are All Free: Rally for Equality and Solidarity

Written by NB Media Co-op on April 18, 2015

Français ci-dessous

New Brunswick will join the International World March of Women 2015 in a global day of action on Friday, April 24, which marks the second anniversary of the horrific Bangladesh factory collapse that killed 1,135 workers. The focus of this year’s march is precarious work.

The New Brunswick rally, to be held at the NB Legislature at 12 noon on Friday, April 24, 2015, is part of a global social movement that aims to eliminate the causes of poverty and violence against women. This year’s theme is “Freedom for our bodies, our land and our territories.”

Approximately, 100,000 people in New Brunswick, almost one in seven, live below the poverty line. Almost one third of single-parent households in New Brunswick are poor, according to 2011 statistics.

Following the most recent economic crisis, governments have been implementing austerity budgets and New Brunswick is no exception. New Brunswickers are still struggling for pay equity, access to reproductive health care and child care.

Elsipogtog women made international headlines when they put their bodies on the line to defend their territories against shale gas. Maya women in Guatemala are demanding justice in Canadian courts for rape and murder committed by a Canadian mine’s security guards. Rape is a weapon used in wars around the world.

More of us are demanding action be taken for our missing and murdered indigenous women and girls and making the links to capitalism, colonization and destruction of the land.

This global feminist movement brings together diverse groups, including women’s groups, unions, anti-poverty groups, Indigenous activists, international solidarity groups and many others. Since the first March in 2000, activists have organized local, national and global marches, hundreds of workshops and actions and lobbying of governments and international organizations.

Speakers:

Odette Robichaud, CUPE VP

Phylomène Zangio, Common Front for Immigrant Women and Visible Minorities

Johanne Perron, the NB Coalition for Pay Equity – Coalition pour l’équité salariale du N.-B.

Sorcha Beirne, Fredericton Youth Feminists

Wendy Johnston on Common Front Commun NB‘s Snapshot on Women and Poverty in NB

Amély Friolet-O’Neil, Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick

Astrid Deurloo, Fredericton Gender Minorities Group

Jessi Taylor, Reproductive Justice NB

Tracy Glynn, Maritimes-Guatemala Breaking the Silence Network, on Canadian mining and sexual violence.

Daniel Legere, CUPE NB

The 4th International World March of Women was launched on March 8, International Women’s Day, and will conclude October 17, 2015, International Day for the Eradication of Poverty.

More info here: http://www.mmfqc.org/english

Info : http://www.mmfqc.org/mouvement

Contact: tracy.a.glynn@gmail.com.

Le Nouveau-Brunswick participera à la journée d’action internationale de la Marche mondiale des femmes 2015, le vendredi 24 avril. Cette date a été choisie pour commémorer le 2ème anniversaire de l’effondrement d’une usine du Bangladesh qui a coûté la vie de 1 135 personnes. Le travail précaire est un enjeu important soulevé par la Marche.

Le ralliement du Nouveau-Brunswick aura lieu à Fredericton, devant l’Assemblée législative, le vendredi 24 avril 2015, à midi. Il fait partie d’un mouvement social qui vise l’élimination des causes de la pauvreté et de la violence faite aux femmes. Le thème de cette année est: « Libérons nos corps, notre Terre et nos territoires ».
Environ 100 000 personnes du Nouveau-Brunswick, soit près d’une sur sept, vivent sous le seuil de la pauvreté. Près d’un tiers des familles monoparentales vivent dans la pauvreté selon les statistiques de 2011.

Suite à la récente crise économique, les gouvernements ont adopté des budgets d’austérité. Le Nouveau-Brunswick n’y fait pas exception.
Les Néo-Brunswickoises luttent encore pour l’équité salariale, l’accès à la santé reproductive et les services de garde à l’enfance.

Les femmes d’Elsipogtog ont fait les nouvelles internationales lorsqu’elles se sont placées sur la ligne de front pour défendre leur territoire contre le gaz de schiste.
Plusieurs femmes du Guatemala demandent justice dans les tribunaux canadiens pour des viols et des meurtres perpétrés par des gardiens de sécurité d’une mine canadienne.

Le viol est utilisé comme arme dans les guerres à travers le monde.

De plus en plus de personnes réclament que des actions soient prises au sujet des filles et des femmes autochtones disparues et assassinées.

De plus en plus de personnes font des liens entre le capitalisme, la colonisation et la destruction de la terre.
Le mouvement féministe international réunit divers groupes, dont les groupes de femmes, les syndicats, les groupes anti-pauvreté, les militantes et militants autochtones, les groupes de solidarité internationale. Depuis la première Marche mondiale des femmes en l’an 2000, les militantes ont organisé des marches locales, nationales et internationales ainsi que des centaines d’ateliers, d’actions et de rencontres avec les gouvernements et les organismes internationaux.

Prendront la parole au ralliement du 24 avril:
Phylomène Zangio, Common Front for Immigrant Women & Visible Minorities
Tanna Pirie-Wilson, membre du Cercle national des peuples autochtones de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC), au sujet des filles et des femmes autochtones disparues et assassinées
Johanne Perron, NB Coalition for Pay Equity – Coalition pour l’équité salariale du N.-B.
Sorcha Beirne, Fredericton Youth Feminists
Wendy Johnston, auteure de la mise à jour du document Les femmes et la pauvreté au Nouveau-Brunswick du Front commun pour la justice sociale (Common Front Commun NB)
Amély Friolet-O’Neil, Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick
Justice reproductive Nouveau-Brunswick
Tracy Glynn, BTS Guatemala-Maritimes Solidarity Network, au sujet de l’exploitation minière canadienne et la violence sexuelle

D’autres intervenantes seront annoncées plus tard.

La 4ème Marche mondiale des femmes a été lancée le 8 mars 2015, Journée internationale de la femme, et se terminera le 17 octobre 2015, Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté.
Information : http://www.mmfqc.org/mouvement
Contact du Nouveau-Brunswick : tracy.a.glynn@gmail.com

Comments are closed.